lundi 24 juin 2024 | 8:51 pm

Plus d’emplois, des infrastructures, le renforcement de la sécurité, accès aux services sociaux de base,… Sont les quelques points saillants du programme du gouvernement Judith SUMINWA défendu ce mardi à l’Ass. Nat.

art 11 juin

Dans une salle de plénière pleine à craquer, devant plus de 450députés nationaux et autres personnes venues pour la circonstance, la première ministre Judith Suminwa Tuluka a présenter mardi 11 juin 2024 le programme de son équipe gouvernementale, très ambitieux qui s’articule autour des six engagements prioritaires à savoir : « la création d’emplois, le renforcement du pouvoir d’achat, la protection des citoyens, la construction d’une économie plus compétitive, l’amélioration de l’accès aux services de base et le renforcement de l’efficacité des services publics » a renseigné la cheffe de l’exécutif national.

Après la lecture de programme de son gouvernement devant la représentation nationale, la première ministre était invitée à éclairer la lenterne des députés nationaux sur les six axes de son plan quinquennal.
D’après Judith Suminwa, le Gouvernement de la République démocratique du Congo s’attèlera à mettre à la disposition des forces armées, des moyens conséquents, à améliorer le climat des affaires pour attirer des investissements et à mettre en œuvre des initiatives à impact social visible à l’instar de celles relatives à l’aménagement des Routes de desserte agricole, la mise en place des chaines de valeurs agricoles et l’assainissement des villes de l’ensemble du territoire national.

« Au niveau national, a-t-elle insisté, au moment où s’ouvre ce quinquennat, la république démocratique du Congo est confrontée à une situation sécuritaire très fragile qui demande une action urgente notamment, dans le Nord Kivu où l’armée rwandaise, sous le couvert du mouvement rebelle M23, continue à fragiliser le tissu socio-économique en occupant des parties des territoires de Rutshuru, Masisi et Nyiragongo. La résurgence de ces attaques en 2021 a entraîné de nombreuses pertes en vies humaines et le déplacement des millions de congolais vers la ville de Goma. Cette agression a conduit à la destruction d’infrastructures essentielles, à savoir : des structures sanitaires, des écoles, des institutions religieuses et du Parc national des Virunga. Par ailleurs, il s’observe une montée des activités des autres groupes terroristes dans les territoires du Grand Nord-Kivu et dans le sud de l’lturi. La présence de groupes armés étrangers et locaux en Ituri, au Sud-Kivu, au Maniema et au Tanganyika a encore exacerbé l’insécurité et perturbé la coexistence pacifique de la population congolaise. Dans d’autres parties du pays notamment, le Mal-Ndombe, la Tshopo, le Maniema, l’espace Grand Kasaï et l’espace Grand Katanga, il persiste également des conflits intercommunautaires. Dans la recherche des solutions durables, le Gouvernement a engagé un certain nombre d’actions tels les efforts dans le cadre du Fonds de Consolidation de la Paix. De même, dans plusieurs grandes villes de la République, la criminalité urbaine, dénommée (kuluna), continue à insécuriser les paisibles citoyens. »

Deux faits pour rappel, ont marqué cette investiture, d’abord il ya eu tentions à l’intérieur et à l’extérieur de la salle du congrès par certains partisans apparemment du parti de Christophe MBOSO.
En suite, lors de la présentation physique de chaque membre du gouvernement, le ministre d’État, ministre de la justice et garde des sceaux C. Mutamba a été oublié par la première ministre, mais suite à l’insistance du président de la chambre basse du parlement, l’erreur à été corrigée.

PL.

About The Author

Partager via

Laisser un commentaire