jeudi 25 juillet 2024 | 6:01 pm

Le recadrage de Pascal Owondje à la mise au point de Lambert Mende.

PROFIL

En réaction à la soi-disant mise au point de l’honorable Lambert Mende sur mon intervention à la Télé News de mon confrère Patrick LOKALA en rapport avec le fonctionnement du Caucus des Députés Nationaux du Sankuru, on aurait l’impression qu’on est en face d’une personne qui ne se nourrit que des Conflits.

Dans ses quelques lignes méprisables à notre égard, notre aîné, Lambert Mende s’est permis :

  1. De minimiser notre échange en le considérant d’un petit débat. Curieusement, un petit debat qui l’a accroché jusqu’à réagir deux minutes après la fin de l’émission ;
  2. De douter de ma santé mentale. Je le rappelle, je suis un homme équilibré mentalement et physiquement, constant, cohérent, non versatile et jamais complexé,
  3. De parler des conflits entre Daniel ASELO et ses aînés députés. Nulle part dans notre émission, il a été question de parler d’un pseudo conflit, qui visiblement, n’existerait que dans le mental de celui qui se nourrir des conflits. Des conflits dont il parle, lui même ignore vite qu’il y a quelques années, entre lui et mes aînés OPETA, OKOTO et consort étaient à couteau tiré.
    Dans des conflits, certaines âmes se nourrissent. Une nature honteuse à bannir.
  4. De citer 10 fois dans son texte, le nom de son collègue Daniel ASELO qui pourtant n’a pas été sur le plateau lors de notre échange, celà dénote le degré de la haine à son égard,
  1. De s’adresser à l’honorable ASELO qu’il a créé un conflit sur les arrestations des criminels et fugitifs. J’ai l’impression que l’honorable Mende a manqué toute lucidité possible lors de la rédaction de son peit texte. C’est mieux de te rappeler quelques faits criminels du passé, œuvre des dinosaures criminels . En ta qualité de grand notable, tu en étais sûrement informé : la mort de DJUBE, l’assassinat d’ OKETO, le cas du frère de charles Pongo Dimandja, l’attaque du couvent des Sœurs, l’incendie du marché de Lodja, le cas OMERA, etc. Je m’interroge , où était Daniel ASELO à cette époque ? Il est mieux de Chercher les sorciers ailleurs.
    À travers mes quelques lignes, réponse à ton attaque gratuite à ma personne, je t’exhorte CVd’ intérioriser la pensée d’Héraclite d’Éphèse : tout coule, tout passe, rien ne demeure.
    Est grand, celui qui marche sans piétiner les autres.

Pascal Owondje.

About The Author

Partager via

Laisser un commentaire