mercredi 29 mai 2024 | 4:17 pm

La raison et victoire de Pascal Beveraggi sur Moise Katumbi.

PHOTOS OK

Selon le Twit de Michael Tshisumbu « obstruction de la décision de justice dans le dossier P. Beveraggi vs Moise Katumbi. En cause, le procureur près la cour constitutionnelle Mokolo en faveur de Moise Katumbi, Le parquet de Lubumbashi sous pression » Les multiples rebondissements sur ce dossier après plusieurs décisions de justice en faveur de la Société OCTAVIA démontrent combien l’imposition d’une main noire sur la justice. Le fameux jugement non exécutoire du tribunal de commerce de KOLWEZI dans cette affaire, hôte toute indépendance de la justice congolaise, sa lettre de noblesse, même si quelques juges peuvent faire l’exception.

[pro_ad_display_adzone id= »544″]

C’est dans ce contexte qu’il faut relever la fabrication d’une décision de justice pour faire exécuter frauduleusement la fameuse décision du tribunal de commerce de KOLWEZI. De cette fraude honteuse, un décaissement par Ecobank de plus de 5 millions de dollars américains, de l’argent appartenant à la société NB Mining vers la société MCK de Moise Katumbi. Une affaire aujourd’hui en rectification dans les institutions judiciaires de Kinshasa qui rétablissent Pascal Beveraggi dans ses droits. Toute fois, il est à signaler le degré de conditionalité de la justice dans ce dossier où la société ASTALIA de Moise Katumbi tenterait de confisquer, selon une certaine opinion indépendante du dossier, la Société OCTAVIA de Pascal BEVERAGGI, tous ses avoirs par plusieurs jugements frauduleux.

[pro_ad_display_adzone id= »544″]

De la cour d’appel de Paris, en passant par le tribunal de commerce de KOLWEZI; la cour d’appel de Kinshasa; le tribunal de commerce de Dubaï, un seul constat se dégage, tentative de calcification des décisions de la Justice en faveur de la société ASTALIA. Et pourtant, nulle part la société OCTAVIA n’a été condamnée définitivement. saisis illégalement par les plus forts de la République. Que la bonne justice soit faite.

About The Author

Partager via

Laisser un commentaire